Bersot Blog

Mardi 02/09/2014
retour

Marché immobilier : c'est le moment d'acheter !

Le marché de l’immobilier est aujourd’hui plus propice aux acquéreurs qu’aux vendeurs. Les taux d’intérêts sur 20 ans n’ont jamais été aussi bas. Ils sont passés de 2.95% à 2.70% en moyenne. Si beaucoup de vendeurs sont parfois « gourmands » au départ, ils finissent souvent par revoir leurs prétentions à la baisse afin de pouvoir séduire des acheteurs potentiels.

 

Dans certaines villes et certains quartiers, la revente peut même se faire malheureusement à perte pour des propriétaires qui avaient accédé à la propriété il y a 7 à 8 ans. Dans les prochains mois, la tendance devrait toujours être favorable aux acquéreurs d’après les spécialistes du secteur.

 

Regardons de plus près la situation des capitales de Bourgogne et Franche-Comté : Dijon et Besançon. Dans ces deux villes, la baisse s’est ressentie partout à plus ou moins grande échelle. Nous pouvons noter cependant que les quartiers qui subissent le moins la baisse sont les quartiers de l’hyper centre et ceux du centre historique.

 

On remarquera aussi que les prix de certains immeubles du XIXe siècle et les appartements des années 60 ont beaucoup chuté du fait du nombre important de constructions récentes qui bénéficient des normes basse consommation et sont mieux isolés.

 

A Besançon, cette année encore, les prix ont chuté de 5% en moyenne mais à la différence des autres années, tous les secteurs sont touchés, y compris ceux qui jusqu’à présent étaient prisés. Seul le quartier de la Boucle tire son épingle du jeu grâce à l’arrivée du tram à Besançon le 30 août 2014.

 

Les prix à Besançon s’échelonnent entre 2000 et 2600 euros le mètre carré. Un quartier qui a beaucoup souffert est celui de la Polyclinique qui a vu ses prix chuter de 5 à 8 % selon qu’il s’agisse de maisons ou appartements. Le prix du mètre carré pour les maisons est d’environ 1700 euros dans ce quartier alors que l’an passé, il fallait débourser 300 euros de plus.

 

Concernant Dijon, nous pouvons constater que les prix affichés dans les vitrines des agences n’ont pratiquement pas bougés depuis l’été 2013. Mais en réalité, le prix de vente a chuté de 8 à 15% en fonction des quartiers et des types de biens à la vente. Les prix au mètre carré s’échelonnent de 800 à 2900 euros selon les types de biens. Les belles maisons ont perdu 100 000 euros à l’heure actuelle en moyenne.

 

Le souci majeur des appartements des années 60 restent les charges de copropriétés qui sont élevées. Les prix ont chuté à cause d’une offre importante. Les clients ont le choix et ils négocient les prix. Aujourd’hui, toutes les ventes font l’objet de tractations et de négociations.

 

En un an, tous les quartiers de Dijon ont perdu en moyenne entre 8 et 15%.Tous les biens (maisons et appartements) sont affectés qu’ils soient récent ou anciens.

 

Vous l’avez compris, les acheteurs ont repris la main, la période est particulièrement idéale pour acheter son logement.

Tags :
Aucun commentaire
Votre pseudo/nom/prénom :
Votre site Internet :
Votre commentaire :
Captcha  Recharger
Recopiez le cryptogramme ci-dessus : 
* = Champs obligatoire

start => 0s
ini_set => 4.1007995605469E-5s
session_start => 0.00025606155395508s
ob_start => 0.00017905235290527s
define => 3.0040740966797E-5s
ip => 0.00047683715820312s
connection => 0.00067710876464844s
fonctions => 0.043989896774292s
instanciation => 3.504753112793E-5s
get => 0.15682506561279s
display_5 => 0.10359191894531s
display => 0.013782024383545s
ob_get_contents => 1.0967254638672E-5s
cache => 0.0058109760284424s